Grand lyon

Communauté urbaine

 

 

L’édition 2012 de la Biennale de la danse symbolise le renouveau d’un événement créé par Guy Darmet en 1984 et qui a contribué à imposer Lyon comme capitale internationale de la danse et métropole d’événements.

Dominique Hervieu, qui lui succède cette année à la tête de la Maison de la Danse et à la direction artistique de la Biennale, apporte toute son expérience de danseuse, de chorégraphe et de directrice d’institution afin de nous surprendre, de donner un nouveau souffle à la Biennale de la danse, de réinventer le Défilé et d’élargir la pratique amateure dans notre agglomération.

Comme elle, je pense que l’excellence n’est rien si elle n’est pas à la portée de tous, partagée par tous.

La danse est une force d’enthousiasme que le spectateur garde en lui, une fois la représentation terminée. Elle est un langage qui parle au plus grand nombre. Elle nous transporte vers l’ailleurs. Adepte d’une « esthétique de la diversité », Dominique Hervieu a invité des compagnies en provenance d’Asie, d’Afrique, mais aussi de l’agglomération lyonnaise pour une programmation expérimentale, riche, source d’échanges et de joie.

Remercions donc la nouvelle directrice artistique de la Biennale de nous avoir rejoints. Grâce à sa vision, à son talent et à son professionnalisme, elle fera en sorte, j’en suis certain, que la magie opère une fois encore.


GÉRARD COLLOMB
SÉNATEUR-MAIRE DE LYON, PRÉsident DU GRAND LYON