Accueil
/
Edition 2012
/
Les spectacles
/
Les ballets de Bali

Les ballets de Bali

Hommage à A.Artaud / Les danses solistes, Bali années 20

Place des Célestins

Les danses solistes, Bali années 20

Cette proposition artistique nous rappellera combien le début du XXe siècle fut décisif dans l’évolution des arts indonésiens. Dans ce programme, nous pourrons entendre le gamelan Gong Kebyar qui met en relief toutes les ressources sonores du gamelan et la virtuosité de ses musiciens.

Le Legong kraton est « LA » danse qui rendit célèbre l’art chorégraphique balinais. Les termes les plus dithyrambiques ont été choisis pour la définir. Cette danse céleste est la plus éthérée et délicate des danses balinaises, comme suspendue entre ciel et terre. La légende donne naissance à un joyau chorégraphique qui se suffit à lui-même. Le Kebyar Duduk, danse préférée du public balinais, n’exprime ni action ni histoire, uniquement l’illustration physique de la musique. Le danseur soliste passe de la tension extrême à la sérénité, de la vivacité à la séduction. Un grand moment de danse d'une grande complexité technique.

 

3 questions à Jean-Luc Larguier

chorégraphe Jean-Luc Larguier

Quel est votre premier souvenir de danse ?

Au lycée, j’étais en 1re et un jour une compagnie de danse a débarqué ; une danse néoclassique sur la musique de l’Adagio d’Albinoni. Pas le meilleur, mais le premier, j’avais 17 ans.

Un geste tabou sur scène ?

L’acte sexuel parce qu’on peut être dans la représentation, mais pas dans la réalité.

Quel danseur(se) auriez-vous aimé être ?

Gallotta pour qui j’ai une grande admiration, à la fois professionnelle et personnelle. Il me surprend, il me fait rêver.


Fabrique(s) du regard
Projection - Discussion

Projection du film Desa Kala Patra, de Jacques Brunet et Jean-Louis Berdo, 1992 suivi d’une rencontre avec Jacques Brunet, réalisateur et musicologue.
Ces images sont consacrées à l’exécution musicale et chorégraphique des artistes du village de Sebatu avant la grande tournée en France qui les aura vu se produire entre autres à l’Opéra de Paris.
Certains de ces membres font encore partie du spectacle actuel. Fait exceptionnel au cinéma, on suit par exemple la première répétition par les membres de l’orchestre d’une composition qui n’était pas encore à leur répertoire. Ce sont aussi les nombreuses heures de travail harassant des jeunes danseuses répétant chaque jour et pendant de nombreux mois les gestes de ces danses si complexes et si raffinées, sous le regard de leur vieux maitre.
L’intérêt de ce film est qu’il est l’un des rares à être entièrement tourné vers la création artistique balinaise, hors de toute approche exotique.

Le sam 15 à 18 h 30 à l’Auditorium (Ouvert à tous. Entrée libre).

Auditorium
149 Rue Garibaldi
69003 Lyon


Place des Célestins
Dates et horaires

Dim. 16 Sept.t | 11:00

- Durée : 20 min

ABONNEMENT :

Hors abonnement



Pièce pour 30 danseurs et musiciens - Création 2012