Accueil
/
Edition 2012
/
Les spectacles
/
Cie Didascalie

Cie Didascalie

Marion Lévy / Dans le Ventre du Loup

Centre Culturel Theo Argence - Saint-Priest

Dans le Ventre du Loup

Monter Les trois petits cochons pour le jeune public, c’est pour Marion Lévy l’occasion de repenser la spécificité de son travail de chorégraphe et ses années passées auprès d’Anne Teresa De Keersmaeker. Un conte joyeusement revisité, entre dévoration et révélation.

Qui ne connaît pas cette histoire ? Trois bêtes se réfugient dans trois maisons distinctes pour se protéger du loup. Pour Marion Lévy, la paille, le bois, la brique se matérialisent dans le corps de trois danseuses, traversé pour deux d’entre elles par la danse contemporaine et pour la troisième par le hip-hop. Soit autant de gestuelles possibles, légères comme le vent ou robustes comme la pierre. Quant au loup – ou plutôt la louve – interprété par une comédienne cocasse, il est le personnage central de Dans le ventre du loup. Marion Lévy surpasse la première lecture de ce conte fétiche des enfants, qui gagne en drôlerie et rythmique grâce à l’écriture de Marion Aubert. Les trois maisons incarnent la construction de soi, la difficulté de choisir entre plaisir ou raison, et la triste maxime « pour vivre heureux, vivons barricadés». Avec ce conte joyeusement revisité, Marion Lévy poursuit son immersion dans des mondes imaginaires, entamée avec En somme!.
Elle prouve ici une fois de plus son talent à mêler danse, voix, vidéo et théâtre.

 

3 questions à Marion Lévy

chorégraphe Marion Lévy

Quel est votre premier souvenir de danse ?

Kontakthof de Pina Bausch qui m’a donné envie, et puis pudique acide/extasis de Mathilde Monnier où j’ai ri… C’était nouveau pour moi de rire avec la danse alors que je venais de mes petits cours de danse classique du quartier.

Un geste tabou sur scène ?

Peut-être la masturbation, il y a déjà tellement de masturbation intellectuelle.

Quel danseur(se) auriez-vous aimé être ?

Quelqu’un comme Dominique Mercy parce qu’il y a presque l’homme avant le danseur. Ça me touche de voir des êtres avant leur fonction.


Pour aller plus loin

Pour plus d’information et pour vous permettre d’amorcer un travail en classe en lien avec l’univers du spectacle, nous vous invitons à découvrir le dossier documentaire et artistique du spectacle ainsi que des éléments d’information complémentaire sur le conte.


Centre Culturel Theo Argence - Saint-Priest
Dates et horaires

Lun. 24 Sept.t | 14:30

Mar. 25 Sept.t | 14:30

Mar. 25 Sept.t | 19:30

- Durée : 50 min

Tarif

Scolaire6 €

Malice enfants6 €

Malice adultes10€


ABONNEMENT :

Hors abonnement



Scolaire: lun 24 et mar 25 à 14h30

Malice: mar 25 à 19h30


Pièce pour 3 danseuses et 1 comédienne

Direction artistique : Marion Lévy

Danseuses : Aline Braz da Silva, Marion Lévy, Marjorie kellen — Comédienne : Johanna Nizard — Texte: Marion Aubert  — Musique : Chanson originale, Passing here composée et interprétée par Piers
Faccini — Scénographie et lumières : Julien Peissel — Création costumes : Hanna Sjödin — Vidéo : Collectif scale — Coordination technique : Joachim Olaya

Coproduction : Le théâtre National de Chaillot, le théâtre Anne de Bretagne - vannes, la Ménagerie de verre, La grande ourse théâtre – scène conventionnée pour les jeunes publics en Languedoc-Roussillon,
Le Rayon vert, scène conventionnée – Saint valéry en Caux, La fondation Pomaret, l’ADAMI — Création soutenue par Le Prisme- Communauté d’Agglomération de Saint-quentin-en-Yvelines — Accueil : Centre culturel théo Argence, Biennale de la danse